Quand Modric nous ouvre ses portes



De Zinédine Zidane à Cristiano Ronaldo, en passant par tous les titres remportés avec le Real Madrid, Luka Modric a été inhabituellement bavard alors que nous l’avons rencontré chez lui, autour d’une tasse de thé, tout en arpentant sa gigantesque salle des trophées.

Ce n’est pas tous les jours que l’on peut mettre les pieds dans la salle des trophées d’un multiple vainqueur de la Ligue des Champions. Surtout quand ce joueur est reconnu pour sa discrétion. Le génie de Luka Modric est reconnu depuis plusieurs saisons mais ces dernières années ont permis au meneur de jeu de consolider son statut parmi les meilleurs footballeurs de notre époque. Sa patte au cœur du milieu de terrain du Real Madrid a notamment permis aux Merengue de remporter une nouvelle Coupe d’Europe. Modric est également le capitaine d’une sélection croate (« Je ne peux pas décrire l’émotion que cet honneur suscite en moi, même avec un million de mots ») qui a atteint la finale du dernier Mondial en Russie.

Que signifient toutes ces récompenses individuelles de ces derniers mois ?
Elles signifient beaucoup, bien sûr. Il est difficile de décrire cela avec des mots car cela récompense mon travail et mon dévouement à chaque match et chaque séance d’entraînement. Cela reflète aussi ma régularité et c’est la chose la plus importante pour un joueur. Mais je dois aussi mentionner mes coéquipiers et tout le club. Je sais que cela vous semblera très banal mais derrière chaque récompense individuelle, il y a un travail d’équipe. Je n’aurais pas pu réaliser tout ça sans tous mes coéquipiers et le Real vous offre les meilleurs coéquipiers possibles.

Aucune équipe n’avait jamais conservé la Ligue des Champions. Ecrire l’histoire a-t-il été une grande source de motivation ?
Absolument. La détermination à l’intérieur du vestiaire était incroyable. Nous étions tous tellement motivés pour le faire et nous étions prêts à mourir les uns pour les autres. C’est naturel. Si vous parlez à la plupart des joueurs d’une grande équipe, ils vous diront qu’ils ont ressenti la même chose. Nous étions toujours très heureux et excités avant chaque match européen. Et même si on avait eu un mauvais week-end en Liga, on savait qu’on ferait mieux en Champions League. L’une des principales raisons pour lesquelles nous avons pu conserver ce trophée est que le Real Madrid a toujours eu une mentalité de gagnant. Cette attitude a été déterminante et nous a aidés dans des moments très difficiles. On se voyait toujours comme les gagnants à la fin de chaque match. Le club se fixe les plus grands objectifs possibles au début de chaque saison et pour être honnête, je pense que nous les avons atteints avec la manière.

Vous êtes arrivé en Espagne en 2012 mais vous avez dû attendre la saison 2016-17 pour remporter votre première Liga. Cela a dû être un grand soulagement…
C’était le cas. C’était le seul trophée que je n’avais pas pu remporter avec le Real Madrid. J’étais très motivé mais il est très difficile de gagner la Liga lorsque vous affrontez des clubs comme Barcelone et l’Atlético Madrid. Cela ajoute une valeur particulière à ce trophée. Je considère que la Liga est le championnat le plus difficile au monde à gagner. Espérons juste que j’en gagnerai d’autres dans le futur.

A quel moment avez-vous compris que c’était enfin la bonne année et que vous alliez gagner la Liga ?
Il n’y a pas eu un match en particulier car pendant toute la seconde moitié de la saison, chaque rencontre était comme une finale de coupe à nos yeux. Le Barça était toujours très près au classement et nous savions que nous ne pouvions pas nous permettre de faire des erreurs. Le Clasico au Bernabeu en avril a été fantastique pour les fans de football. C’était une véritable vitrine du football, un match incroyable, et c’est dommage de l’avoir perdu à la dernière minute. Un nul aurait été un bon résultat compte tenu de notre avance mais nous voulions gagner ce match plus que tout autre. Nous avons dû jouer les quinze dernières minutes sans Sergio Ramos après son expulsion mais nous avons tout de même réussi à égaliser grâce à James Rodriguez. À ce moment-là, on pensait accrocher le nul. Ce but de Lionel Messi dans les dernières secondes était un véritable crève-cœur pour nous mais on ne s’est pas laissé abattre par cette défaite. En fait, c’est exactement le contraire qui s’est produit. On est devenu encore plus fort et on a décroché la Liga en fin de saison.

Comment faites-vous pour maintenir un tel niveau de performances avec le Real et la Croatie, année après année ?
La régularité est la chose la plus importante dans le football moderne. Sans cela, c’est très difficile de réussir. J’ai été très chanceux avec une carrière qui s’est améliorée progressivement depuis mes débuts. Le plus difficile n’est pas d’atteindre le plus haut niveau mais d’y rester, année après année. C’est encore plus difficile quand vous jouez pour le Real Madrid. Les attentes y sont si élevées chaque saison que vous ne pouvez pas vous permettre le moindre échec ou dérapage.

Comment décririez-vous votre rôle dans cette équipe du Real ?
Je sens que j’ai un rôle important. On me demande de faire le lien entre la défense et l’attaque. C’est un poste qui me convient parfaitement et j’aime beaucoup jouer dans cette position pour l’équipe. Mais encore une fois, je dois dire que ce sont mes coéquipiers qui rendent mon travail sur le terrain tellement plus facile et agréable. J’espère juste pouvoir garder cette qualité de jeu encore quelques années. Je me sens vraiment bien en ce moment et je suis prêt à continuer à tenir un rôle important au Real Madrid.

Vous souvenez-vous de cette finale de 2014 et de ce but de Sergio Ramos à la dernière minute pour arracher la prolongation, à la réception de votre corner ?
Encore aujourd’hui, j’ai la chair de poule quand je pense à ce moment. Même si pour être honnête, j’étais vraiment calme à l’époque. Quand je me suis présenté pour frapper ce corner, c’était comme si on jouait la 10eme minute. Je n’ai pas ressenti de pression. Grâce à Dieu, Sergio a sauté très haut et a marqué. Le reste appartient à l’histoire. Nous avons marqué trois buts en prolongation et après une longue attente, nous avons finalement remporté cette Decima. Le sentiment de soulagement était incroyable. Après toutes ces années et tentatives infructueuses, nous avions gagné ce trophée magique pour la dixième fois.

Que ressent-on quand on joue pour Zinédine Zidane ?
Jouer pour une légende comme Zinédine Zidane a été un grand honneur car il a été l’un des meilleurs joueurs de tous les temps. Nous étions si excités quand il a été nommé entraîneur. Sa présence a toujours été une énorme motivation pour donner le meilleur de nous-mêmes sur le terrain. Bien sûr, il m’a aussi aidé à améliorer mon jeu sur le plan technique. Il était lui-même milieu de terrain donc il connaît les choses qu’un milieu doit faire, ce que d’autres entraîneurs ne savent pas aussi bien. J’étais toujours prêt à écouter ses conseils et notre relation de travail a été vraiment forte. Il a aussi assez d’expérience pour savoir quand laisser de la liberté à ses joueurs. Son approche nous a beaucoup aidés à conquérir tous ces trophées.

Et évoluer aux côtés de Cristiano Ronaldo ?
Cristiano est avant tout une personne fantastique, toujours prête à vous aider. Sa conscience professionnelle est unique. Il passe beaucoup de temps sur le terrain d’entraînement pour s’assurer que sa forme physique reste au plus haut niveau. Son succès n’a rien à avoir avec de la chance. Ce n’est pas un hasard mais plutôt le fruit de son travail acharné et de son talent. Bien sûr, avoir Cristiano dans son équipe a été un sentiment incroyable. C’est un joueur de très haut niveau et cela a été un réel plaisir de jouer avec lui. Il a fait de nous de meilleurs joueurs et il est toujours au bon endroit au bon moment pour faire le choix qui vous fait gagner des matchs.

Que reste-t-il de vos années à Tottenham ?
J’ai vécu des choses très positives avec les Spurs. Tottenham est le club qui m’a donné l’opportunité de jouer dans l’un des championnats les plus forts du monde. J’ai eu une relation fantastique avec les gens du club et les fans. L’atmosphère, que ce soit dans le club et à l’extérieur, était géniale et nos résultats étaient plutôt très bons. On a quand même joué un quart de finale de Ligue des Champions contre le Real Madrid et une finale de League Cup. Mon seul regret est de ne pas avoir remporté de trophée. On avait pourtant une équipe solide et on pratiquait un bon football. Je suis désolé de la façon dont j’ai quitté le club. J’aurais aimé une séparation plus agréable. Mais j’espère que les fans comprendront que j’ai voulu réaliser mes rêves.

Suivez-vous toujours les résultats de Spurs ?
Quand j’ai le temps, oui. J’aime toujours regarder les matchs de Tottenham. J’aime vraiment ce que le club est devenu au cours des dernières saisons. Ils jouent le genre de football agréable et agressif que j’aime voir et je pense vraiment que les Spurs peuvent gagner le titre de Premier League dans un avenir proche. Ils ont d’excellents joueurs dans leur équipe et ils sont tous capables d’y arriver.

Avez-vous été surpris par la performance des clubs anglais l’an dernier en Ligue des Champions ?
Je ne dirais pas que c’était une énorme surprise, non. Nous savons tous que la Premier League est l’un des meilleurs championnats du monde. Ces dernières saisons, les clubs anglais n’ont pas vraiment obtenu les mêmes résultats que par le passé mais partout dans le monde, tout le monde connait la qualité de la Premier League. On a vu que parmi les cinq équipes anglaises qui se sont qualifiées pour la phase à élimination directe, quatre avaient remporté leur groupe. Toutes ces équipes sont une grosse menace, c’est certain.

Vous êtes sans doute le joueur le plus brillant de l’histoire de la Croatie…
Je suis très fier d’être le premier Croate à remporter quatre titres européens. Et d’ailleurs, qui ne le serait pas ? Cela ne me dérange pas qu’on me mette en avant car je suis le joueur le plus titré de mon pays. En revanche, je n’aime pas qu’on me compare à Davor Suker et Zvonimir Boban, qui étaient mes idoles d’enfance.

1 COMMENTAIRE

  1. I would like to thnkx for the efforts you have put in writing this blog. I am hoping the same high-grade blog post from you in the upcoming as well. In fact your creative writing abilities has inspired me to get my own blog now. Really the blogging is spreading its wings quickly. Your write up is a good example of it.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here