Les 15 meilleurs joueurs à n’avoir jamais été champions



Ils ont remporté des Coupes du Monde, des Ballons d’Or ou des coupes nationales. Mais jamais un championnat. Voilà la liste non exhaustive des quinze meilleurs joueurs qui n’ont jamais été champions.

Gary Lineker

C’est l’un des paradoxes de Lineker : il a remporté davantage de récompenses individuelles que de trophées. Joueur de l’année désigné par ses pairs, footballeur de l’année (deux fois), deuxième du Ballon d’Or, trois fois vainqueur du Soulier d’or en Angleterre et une fois à la Coupe du Monde… Ne vous y trompez pas, on parle bien d’un très grand attaquant. Pourtant, les seuls trophées majeurs de Lineker ont été la FA Cup, la Copa del Rey et la Coupe des Vainqueurs de Coupe. Il a remporté autant de titres de champion que de cartons rouges et jaunes dans sa carrière : aucun. Il y a bien eu ce titre en deuxième division avec Leicester alors qu’il était adolescent. Mais jamais un titre de premier plan avec Everton, Tottenham ou Barcelone. Même le championnat japonais s’est refusé à lui…

Fernando Torres

Sagan Tosu est actuellement en lutte pour éviter une relégation en deuxième division du Japon. Son attaquant espagnol de 34 ans ne remportera donc pas son premier titre de champion cette saison. Il semble tellement improbable qu’un joueur qui a déjà décroché la Ligue des Champions, la Ligue Europa, la Coupe du Monde et l’Euro (x2) n’ait jamais gagné une ligue nationale. D’autant que sa carte de visite est impressionnante ! Mais entre l’Atletico Madrid, Chelsea et Liverpool, les planètes ne se sont jamais alignées.

Socrates

Que retient-on de la carrière du « docteur » ? Qu’il a joué pour une grande équipe qui n’a rien gagné (le Brésil 82) et que son armoire à trophées était plus vide qu’elle n’aurait dû l’être. Avec ses clubs, les seules apparitions de Socrates hors du Brésil ont été avec la Fiorentina (29 matchs en deux ans) et Garforth Town (une rencontre en 2004, quinze ans après sa retraite). S’il a bien gagné des championnats locaux au Brésil (Sao Paulo et Rio), Socrates n’a jamais connu ce bonheur au rang national. « La beauté passe avant tout et la victoire est secondaire », a-t-il écrit dans un livre. CQFD !

Steven Gerrard and Jamie Carragher

Les deux copains du Kop ont connu la gloire européenne mais jamais la joie de remporter un titre de champion en Angleterre. Le coup n’est pas passé loin mais il y a eu cette maudite glissade du capitaine Gerrard. Il était écrit que ces deux-là n’écriraient jamais leur nom au palmarès de la Premier League.

Stanley Matthews

Un Ballon d’Or qui n’a jamais été sacré champion ! Le joueur anglais a remporté le premier Ballon d’Or à l’âge de 41 ans mais n’a jamais connu la même réussite collective. Deux titres de D2, une FA Cup et c’est tout… C’est bien peu en 30 ans de carrière.

Antoine Griezmann

Toujours placé mais jamais gagnant… Avec l’Atletico, Griezmann a terminé deuxième de Liga la saison dernière. En 2015-16, les Colchoneros avaient pris 88 points et concédé seulement 18 buts, pour finalement une troisième place en championnat. Alors bien sûr, remporter une Coupe du Monde passe au-dessus de tout. Mais le Français, arrivé à Madrid en provenance de la Real Sociedad, s’impatiente d’accrocher enfin une Liga. D’autant qu’il a également connu la déception d’une défaite en finale de Ligue des Champions.

Gordon Banks

Le vainqueur de la Coupe du Monde 1966 et meilleur gardien anglais de tous les temps n’a remporté que deux trophées en club : une League Cup avec Leicester et une autre avec Stoke. La carrière de Banks ne peut cependant pas se résumer à ce sacre mondial et à ce sauvetage célèbre face à Pelé quatre ans plus tard. La très respectée IFFHS (Fédération internationale d’histoire et de statistique du football) l’a ainsi présenté comme le deuxième plus grand gardien de l’histoire derrière Lev Yashin.

Bobby Moore

Les joueurs d’un seul club comme Gerrard et Carragher sont des cibles faciles dans une liste comme celle-ci. Et si Bobby Moore a brièvement joué pour Fulham, San Antonio, Seattle et les Danois de Herning Fremad, il a fait l’essentiel de sa carrière avec West Ham. Il a évolué avec les Hammers pendant une quinzaine d’années, malgré une demande de transfert refusée au printemps 1966. A cette époque, West Ham ne finissait jamais mieux classé que sixième. Bien sûr, l’immortalité d’un joueur dans la légende d’un club n’est pas nécessairement basée sur les trophées. Demandez à Matt Le Tissier à Southampton ou à Antonio Di Natale à Udinese !

Daniele De Rossi

Avec un Francesco Totti qui se rapprochait doucement de la retraite, Daniele De Rossi portait le brassard quand la Roma a atteint les demi-finales de la Ligue des Champions l’an dernier. Mais il n’était pas encore là quand le club a remporté en 2001 le troisième Scudetto de son histoire. De Rossi, âgé de 17 ans, a fait ses débuts en Giallorossi quelques mois plus tard. Depuis, dix-sept années se sont écoulées et De Rossi a aidé la Roma à se classer entre la huitième et la deuxième place en Serie A. Mais toujours pas de titre de champion.

Jay-Jay Okocha

Ce n’est évidemment pas en rejoignant Bolton que le Nigérian pouvait espérer remporter un championnat. Mais toute la carrière du génial Super Eagle s’est résumée à un lot de malchance. Avec l’Eintracht Francfort, Okocha a terminé 3eme et 5eme de Bundesliga. Puis avec Fenerbahçe, il a dû se contenter de la deuxième puis la troisième place de la Super Lig turque. Il a ensuite rejoint le PSG pour 15 M€, ce qui n’était pas rien en 1998. Mais il est arrivé trop tard, Paris débutant une longue disette et Okocha ne faisant pas mieux que 2eme et 4eme de Ligue 1.

Marco Reus

Un peu comme Griezmann à Atletico, Reus a rejoint Dortmund un tout petit peu trop tard. Le BVB venait juste de remporter deux titres consécutifs lorsqu’il est arrivé en 2012, en provenance du Borussia Mönchengladbach. Entre la domination du Bayern Munich et la malédiction de Jurgen Klopp lors des finales, Reus a flirté avec sept trophées lors de ses quatre premières saisons : une Ligue des Champions, trois Bundesliga et trois coupes d’Allemagne. Reus a également raté le triomphe de son pays en Coupe du Monde en raison d’une blessure. Il a finalement dû attendre le départ de Klopp à Liverpool et l’arrivée de Thomas Tuchel pour brandir la Coupe d’Allemagne en 2017.

Juan Mata

La place de Mata au sein du panthéon du football du XXIe siècle été remise en cause au cours de ses cinq années à Manchester United. Mais on oublie facilement que lorsqu’il était à Chelsea, il était considéré comme l’égal de David Silva. Viré par le Real Madrid lors de son adolescence, Mata est devenu l’un des meilleurs joueurs de Valence aux côtés de Silva. Et quand ce dernier est devenu une pièce maîtresse de Manchester City, Mata rejoignait Chelsea pour une expérience mitigée avant d’être envoyé chez les Red Devils au plus mauvais moment, David Moyes prenant la relève de Sir Alex. Si le joueur espagnol a déjà remporté une Ligue des Champions, il court toujours après un titre de champion.

Giuseppe Signori

Quand vous être trois fois Capocannoniere de Serie A avec 107 buts en 152 matchs, vous pouvez viser un titre de champion. Mais au cœur des années 90, Signori a dû se contenter de places d’honneur pendant cinq saisons (5eme, 4eme, 2eme, 3eme et 4eme) avec la Lazio. Le club a marqué 24 buts de plus que toute autre équipe en Italie au cours de cette demi-décennie mais chaque année, des rivaux sans scrupule lui ont refusé le Scudetto.

Klaas-Jan Huntelaar

Cinq saisons avec l’Ajax, habituel champion en série des Pays-Bas. Une saison avec le Milan et une autre avec le Real Madrid. Pour un bilan total de zéro titre de champion. Vous avez dit chat noir ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here