7 choses que vous ne saviez sans doute pas à propos de la Ligue des Champions 2019/20



Elle est de retour ! La Ligue des Champions va de nouveau nous faire vibrer cette saison. Avec son lot de surprises et de records à battre.

La Ligue des champions est de retour mardi : 32 équipes avec l’espoir plus ou moins réaliste de remporter le trophée.

Le vainqueur de l’an dernier, Liverpool, qui a battu Tottenham en finale en juin dernier, tentera de défendre sa couronne et de remporter la compétition pour la septième fois de son histoire.

Voici 7 éléments à prendre en compte cette saison…

La 50ème pour le Real Madrid


Cette année, la Ligue des champions sera spéciale pour le Real Madrid qui participera à sa 50ème saison dans la plus belle des compétitions européennes, plus que toute autre équipe dans l’histoire de la coupe d’Europe.

Le Real détient également le record du plus grand nombre de victoires en Ligue des champions, avec 13 trophées remportés. De 1955 à 1960, les Madrilènes ont gagné les cinq premières éditions et, plus récemment, ils ont décroché plusieurs titres successifs au cours des saisons 2015/16, 2016/17 et 2017/18 sous la houlette de Zinédine Zidane.

Madrid débute sa campagne historique par un voyage difficile au PSG, puis enchaînera avec des matchs contre les Belges du Club Brugge et les Turcs de Galatasaray.

Zidane est toujours invaincu


Le manager madrilène est lui-même à la recherche d’un record en Ligue des champions cette saison. Aucun entraîneur n’a remporté quatre fois cette compétition. Le Français est actuellement à égalité avec Bob Paisley, l’ancien entraîneur de Liverpool, ainsi que l’actuel entraîneur de Naples, Carlo Ancelotti (3 victoires).

De plus, Zidane détient toujours un record incroyable puisqu’il n’a jamais été éliminé en Ligue des champions en tant qu’entraîneur du Real Madrid.

La saison dernière, l’Ajax avait éliminé le Real en huitièmes de finale, mais l’entraîneur était Santiago Solari. Le Français a été réintégré quelques jours après cette défaite surprise.

Pour Messi, c’est Inter-minable


La star du FC Barcelone a marqué 112 buts en 15 saisons de Ligue des champions et a remporté la compétition à quatre reprises. Mais le chemin s’annonce difficile pour le Barça qui affrontera le Borussia Dortmund, l’Inter et le Slavia Prague. Ce Groupe F est sans aucun doute le plus relevé.

D’autre part, Messi n’a jamais marqué contre l’Inter, une des cinq équipes en Ligue des champions que Messi a affrontées sans succès (comme l’Atlético quatre fois ; Rubin Kazan deux fois ; Benfica et Udinese une fois). Le génie argentin a affronté les Nerazzurri à trois reprises en compétition européenne sans inscrire son nom sur le tableau d’affichage, et le Barça n’a gagné qu’une seul match sur trois contre les Italiens.

Messi espère changer cette triste statistique lors la visite de l’Inter au Camp Nou le 2 octobre ; Barcelone se rendra à San Siro le 10 décembre pour la sixième journée.

Camp Nou, la forteresse


Le stade du Barça est synonyme de défaite pour ses adversaires, et les chiffres le prouvent. Les Catalans sont actuellement invaincus à domicile en Ligue des champions depuis 32 matchs, leur dernière défaite remonte à la saison 2012/13 contre le Bayern Munich (défaite 3-0) en demi-finale.

Vingt-quatre équipes différentes sont venues au Camp Nou et n’ont pas réussi à s’imposer. Le record d’invincibilité dans l’histoire de la Ligue des champions est détenu par le Bayern : 43 victoires consécutives à domicile entre 1969 et 1991.

L’Ajax est déjà en chemin…


Les Néerlandais de l’Ajax ont ébloui l’Europe en atteignant les demi-finales de la Ligue des champions la saison dernière, mais ils ne se sont pas qualifiés automatiquement pour l’édition de cette année en raison du mauvais coefficient UEFA de l’Eredivisie. De ce fait, ils ont déjà joué quatre matchs pour faire partie du tableau final.

Les quadruples vainqueurs – et champions d’Eredivisie la saison dernière – ont participé au troisième tour de qualifications et ont dû battre le PAOK et l’APOEL en août pour se qualifier pour la phase de groupes.

Luis n’aime pas voyager

Luis Suarez adore jouer en Ligue des champions avec Barcelone. Non seulement il a soulevé le trophée en 2015, mais il a également un beau palmarès de buteur dans la compétition avec 20 buts en 48 matchs avec le Barça.

Pourtant, l’attaquant uruguayen est actuellement en panne de buts lorsqu’il évolue en déplacement. Lors de la première journée de Ligue des champions 2015/16, Suarez a inscrit son dernier but européen à l’extérieur du Camp Nou, à l’occasion d’un match nul 1-1 contre l’AS Rome.

Depuis, l’ancien attaquant de Liverpool a disputé plus de 1 691 minutes à l’extérieur sans faire trembler les filets. À 32 ans, l’attaquant du FC Barcelone tentera d’effacer cette statistique qui fait tâche pour un joueur de son calibre lors de la visite du Barça à Dortmund, le 17 septembre prochain, et mettre un terme à 1 463 jours de disette en Europe.

L’Atalanta jouera à domicile à Milan


Pour la première fois en 111 ans d’histoire, l’Atalanta a rejoint la phase de groupes. Le club de Serie A avait passé les deux saisons précédentes en Europa League, et avait terminé troisième devant l’AS Rome, Milan et l’Inter en 2018/19 pour enfin accéder à la Ligue des champions.

L’exploit surprise de l’Atalanta a cependant un coût : son stade de 21 300 places n’est pas conforme au règlement de l’UEFA et est en cours de rénovation. Les joueurs de Bergame joueront à Milan cette saison, malgré la colère des supporters milanais.

L’AC Milan n’est pas qualifié pour la Ligue des champions et a été exclu de l’Europa League pour avoir échoué au fair-play financier.